Noticias - Les Quatre premiers miracles de Jésus. | Portail d’église évangélique Assemblée de Dieu de Chartres

l
l
l

  Les Quatre premiers miracles de Jésus.

Les Quatre premiers miracles de Jésus.

Les quatre premiers miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. Matthieu 11:28.30. Tous les miracles de Jésus révèlent l'amour pour les hommes: 

   1)    l'eau changé un vin. (Jean 2.1)

Dans une fête de mariage. Un jour  de fête. Un jour de joie. Il y a beaucoup de gens attendent un miracle seulement dans le temps de crise, au moment ou les portes se ferment, ou les jours des maladies e dans les jours de souffrances. Jésus a commencé à aider l'homme. Dans un moment de joie. Servir les invités avec une boisson qui contient un verre de jus de raisin, mélangé avec neuf verres d'eau. C'était une coutume locale. Quand il n’y a plus de boisson, rien de terrible. Ce n'est pas essentiel. Mais Jésus a aidé. Jésus leur dit : Remplissez d'eau ces vases. Et ils les remplirent jusqu'au bord. Et l'eau est changée en vin. Quelqu’un dit : Tout homme sert d'abord le bon vin, puis le moins bon après… ; toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent. Jésus a fait cela pour faire plaisir. Jésus est capable de faire des miracles pour te faire plaisir. Il n’est pas nécessaire d’avoir  un  grand besoin pour demander quelle chose à Jésus. Jésus aime nous faire plaisir. 

   2) Jésus guérit le fils d'un officier du roi (Jean 4.47) 

L’officier du roi alla vers Jésus, et le pria de descendre et de guérir son fils, qui était près de mourir.  Jésus lui dit : Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point. L'officier du roi lui dit : Seigneur, descends avant que mon enfant meure. Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s'en alla. Comme déjà il descendait, ses serviteurs venant à sa rencontre, lui apportèrent cette nouvelle : Ton enfant vit. Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux ; et ils lui dirent : Hier, à la septième heure, la fièvre l'a quitté. Le père reconnut que c'était à cette heure-là que Jésus lui avait dit : Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison. 

Ce miracle montre que nous pouvons nous rapprocher de Jésus pour demander un miracle pour quelqu'un d'autre. Même s'il ne connait pas Jésus, ce n'est pas important. La chose la plus importante. C’est que nous sachions  qui est  Jésus et qu’il est capable de nous aider. Demander l’aide, pour votre fils, pour votre mari, pour votre ami, pour votre père, pour votre mère, pour votre voisin, Nous pouvons demander pour celui qui ne connait  pas le seigneur. 

   3) Jésus guérit un paralytique malade depuis trente-huit ans. (Jean 5.5) 

Jésus, l'ayant vu couché, et sachant qu'il était malade depuis longtemps, lui dit : Veux-tu être guéri ? Attention a la question de Jésus. Le malade lui répondit : Seigneur, je n'ai personne pour me jeter dans la piscine quand l'eau est agitée, et, pendant que j'y vais, un autre descend avant moi. Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. Aussitôt cet homme fut guéri ; il prit son lit, et marcha. En Israël il y avait une histoire car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l'eau ; et celui qui y descendait le premier après que l'eau avait été agitée était guéri, quelle que fût sa maladie. C’était une fiction. Ce n’était pas vrai. Mais beaucoup l’ont cru. 

Le paralytique a été frustré parce qu'il ne pouvait pas descendre rapidement. Et il n'avait personne pour l’aider. Toujours un autre descendait avant lui. Il y a beaucoup de gens pensent comme ça. Je n'ai personne pour m’aider. Combien de fois dans la vie. Nous pouvons penser que quelqu'un est arrivé plus vite qu’il a pris notre place.

• Je pensais que c'était moi.
• Je pensais que je serais choisi.
• Je pensais que c'était mon tour maintenant.
 

Avec Jésus, nous avons l'assurance que la bénédiction et pour tous. Non seulement pour le  plus intelligent, ni pour le plus préparé, ni pour le plus sage, ni pour ceux qui ont plus d'argent, ni pour ceux qui ont beaucoup d'amis influents, ni pour ce qui connaisse le maire ou le président de la république. Ni pour le en premier. Mais pour tous. Ne vous inquiétez pas Jésus va t’aide, personne ne peut prendre ta place. Jésus veut vous bénir. Jésus est à cote de toi, prêt à t’aider. C'est ta chance. 

   4) Jésus nourrit cinq mille hommes avec cinq pains et deux poissons. (Jean 6) Le   miracle de la multiplication. 

Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d'orge et deux poissons ; mais qu'est-ce que cela pour tant de gens ? Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu'ils en voulurent. Lorsqu'ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d'orge, après que tous eurent mangé. 

Au début cinq pains. A La fin. Douze paniers remplient. Avec Jésus. La fin est toujours mieux que le début. Avec jésus je préfère toujours ce qui va rester. Donne à jésus : 

• Un pécheur, au début. Un saint a la fin.

• Un fragile, au début. Un Fort à la fin.

• Une petite foi, au début, une grande foi la fin.

• Un solitaire au debut.une grande famille à la fin.

• Remplit de colère au début, une grande paix à la fin.

• Un cœur remplir de soif au début, un cœur remplit du Saint esprit à la fin.

• Un citoyen terrestre au début, un citoyen céleste a la fin. 

Avec Jésus. La fin est toujours mieux que le début. Quelqu’un qui vous sous-estime, il dira: je ne sais pas comment cela peut vous arriver. Je ne vous reconnais pas. Et tu peux répondre : J’ai donné ma vie à Jésus. J'ai gagné plus de 100% en qualité de vie et de plus la vie éternelle.  

Un alpiniste, qui était croyant, monta sur une montagne. Quand il est presque arrive dans la partie très haute. Il tombe dans un trou. Une grotte. Quand il a commencé à descendre. Il prend un crochet qu’il avait attaché à une corde attaché à sa ceinture. Au moment qu’il a commence à descendre, il prend le crochet pour le fixer sur la roche, mais il a du mal   à le fixer. Puis finalement il réussit a accrocher le crochet. Il est  arrête par la corde. La chute lui a fait beaucoup de mal à son corps il s’est blessé. Il a regardé a côté tout est noir. Il a regardé en haut




Retour